Focus sur la plateforme LAGO

Soumis par Alain-Herve Le Gall le lun 23/01/2023 - 14:49
Cette plateforme labellisée par l’Université de Rennes est portée par l’OSUR : elle a été créée en 2020 mais a commencé son activité en 2021


Cette plateforme concerne des champs disciplinaires étendus issus des sciences de la vie et de la Terre, et des sciences physico-chimiques, appliquées à l’archéologie. Le développement d’approches méthodologiques, dont certaines sont inédites en France, est destiné à améliorer l’interprétation des données du passé (signatures naturelles et anthropiques), afin de mieux comprendre les processus d’évolution culturelle et donc d’apporter un regard nouveau sur la connaissance et le fonctionnement des sociétés humaines du passé. Cette plateforme est ainsi tournée vers les approches paléoenvironnementales ou paléosociétales, et est transdisciplinaire.
Elle est en forte relation avec les axes de recherche de l’UMR CReAAH et se caractérise aussi par une forte collaboration avec d’autres UMR rattachées aux mêmes champs disciplinaires.
Elle est issue de la réorganisation des services d’analyses du laboratoire Archéosciences de l’UMR CReAAH en une plateforme. Elle est ainsi utilisée par les chercheurs et ingénieurs du laboratoire Archéosciences du CReAAH-Rennes mais aussi par les étudiants en Master et en Thèse ou les Post-Doctorants (internes ou externes). De collaborations nationales et internationales participent aux activités analytiques de cette plateforme.

 

La plateforme est organisée en quatre plateaux techniques

•    Malacologie et invertébrés marins (Catherine Dupont)
•    Analyses des biomarqueurs organiques (Ramiro March)
•    Paléoenvironnement végétal et sédimentaire (Chantal Leroyer, David Aoustin, Nancy Marcoux, Simon Puaud, Gwendoline Rupin)
•    Analyse des matériaux minéraux (Cécile Le Carlier, Benjamin Gehres, Mikaël Guiavarch, Jean-Christophe Le Bannier)

 

Malacologie et invertébrés marins

Nos analyses visent à rechercher et caractériser les utilisations diverses et variées des invertébrés marins (mollusques, crustacés, échinodermes) : alimentation, teinture, parure, outil, décors muraux… en contextes archéologiques ou lors de sondages paléoenvironnementaux en lien avec l’étude d’un site archéologique.
Plus de renseignements sur la recherche en malacologie
> Le blog de Catherine Dupont
> Pourquoi les populations du Mésolithique de la façade atlantique européenne mangent-elles des crabes depuis (seulement) 15 ans ?

Analyses des biomarqueurs organiques

* Analyse des biomarqueurs moléculaires des matériaux naturels (sédiments, sols, roches plantes et animaux) visant à la caractérisation des milieux naturels et anthropisés anciens et des matériaux archéologiques (restes osseux, végétaux, culinaires, sédiments, roches, structures de combustion, offrandes funéraires, céramiques avec ou sans adhérences organiques, teintures, etc.)
* Définition des origines de matériaux organiques et des processus de formation des signatures isotopiques et moléculaires des composantes organiques. Suivi et traçage isotopique des composantes naturelles.
* Analyse des isotopes légers ((d13C, d15N, dD et d18O) d’hydrocarbures, acides gras, cétones, stérols ainsi que de protéines pouvant contribuer à la reconstruction des paléo environnements, des changements climatiques, du cycle du carbone et de l’interaction entre l’homme et son milieux dans le passé.

Paléoenvironnement végétal et sédimentaire

* Analyse pollinique de sédiments terrestres, fluviatiles et marins, dans le cadre des études archéologiques, géologiques, géomorphologiques, pédologiques et environnementale.
* Etudes anthracologiques de charbons archéologiques / Etudes xylologiques de bois travaillés archéologiques, dans le cadre d’études archéologiques et environnementales.
* Analyse granulométrique des sédiments terrestres, fluviatiles et marins, dans le cadre des études géologiques, géomorphologiques, pédologiques, archéologiques et environnementales.

Analyses chimiques et pétrographiques des matériaux minéraux

* Des matériaux de différentes natures issus des sites archéologiques : pierre, céramique, métal, déchets scorifiés, coquille, afin de permettre une caractérisation physico-chimique de ceux-ci.
* Des matériaux issus de contextes naturels afin de répondre aux problématiques d’origine des matériaux employés dans le passé (pierres de carrière, minerais etc…).
* Des sols pour aider à caractériser la nature des activités humaines sur certains secteurs anthropisés.

 

 

Formation

Les instruments analytiques dépendant de la plateforme LAGO sont utilisés par des étudiants en Master et en Thèse qu’ils soient inscrits à l’université de Rennes ou dans d’autres universités et/ou écoles, nationales ou internationales. Ces étudiants sont formés à l’utilisation de ces instruments de mesure et à l’interprétation des données obtenues. Certains instruments sont de plus utilisés dans le cadre des formations en Master de l’Université de Rennes 2, Co-accrédité Université de Rennes.

 

Recherche

Les données acquises par les divers instruments analytiques de la Plateforme LAGO sont utilisées et valorisées dans des rapports internes inclus aux rapports d’opérations archéologiques devant être rendus annuellement aux Services Régionaux de l’Archéologie, dans des mémoires de Master ou des manuscrits de Thèse, mais également dans des publications dans des journaux scientifiques spécialisés ou lors de conférences nationales et internationales.

 

Personnels

Responsable Scientifique : Cécile Le Carlier
Responsables Techniques : David Aoustin – Jean Christophe Le Bannier

 

 

>>> Plus d’infos sur la Plateforme LAGO sur le site du CReAAH >>>