"River Culture" : un moment de katharsis dans les relations homme-fleuve ?

Soumis par Alain-Herve Le Gall le mer 18/01/2023 - 15:17
UNESCO Publishing

Christophe Piscart (CNRS, ECOBIO) a coordonné la rédaction d'un chapitre de livre pluridisciplinaire publié par l'UNESCO en 2023 sur les liens entre les fleuves et les sociétés dans le monde.
Dans cet ouvrage, Christophe Piscart et ses collègues ont écrit le chapitre 7 "The Sanaga River, an example of biophysical and socio-cultural integration in Cameroon, Central Africa". Le livre est en open access sous licence CC BY-SA 3.0 IGO, et donc diffusable à volonté !

Les rivières sont à la fois des berceaux d'innovation et des courroies de transmission culturelles. Un nouveau livre sur la "culture fluviale" présente des exemples de la manière d'apprendre des rivières, de vivre avec elles et de les aimer, afin de faire face à la crise actuelle de l'eau.

 

Une partie incroyablement faible de l'eau disponible sur la planète Terre, à peine 0,00015 %**, coule dans les rivières. Et pourtant, il s'agit de la source d'eau la plus importante pour les humains, mais aussi pour les animaux, les plantes et des écosystèmes entiers sur les continents. Le régime d'écoulement naturel des rivières, y compris les périodes de crues et d'étiages, a rythmé les activités culturelles et l'évolution biologique depuis les temps les plus reculés. Mais, croyant toujours que l'eau est une ressource exploitable sans limites, l'humanité et les systèmes de soutien de la vie à l'échelle mondiale se heurtent à une crise existentielle, récemment aggravée par le changement climatique.

" River Culture " est un concept scientifique qui présente des moyens de sortir de cette crise. Son approche innovante consiste à combiner les stratégies adaptatives développées par le biote non humain et les pratiques culturelles résultant des interactions entre l'homme et la nature afin de développer des options de gestion durable pour les bassins versants.

Il y a quelques jours (janvier 2023), un livre intitulé "River Culture - Life as a dance to the rhythm of the waters" a été publié. Il présente une analyse des diversités biologiques et culturelles des rivières du monde entier, mais aussi les menaces qui pèsent sur ces diversités, ainsi que des exemples positifs et des perspectives pour surmonter la crise.

Plus de 120 scientifiques de différents domaines et de 24 pays d'origine ont élaboré conjointement ce synopsis, dépassant ainsi les frontières de toutes sortes. "Trouver un langage commun et interdisciplinaire a été l'un des plus grands efforts pour produire ce livre", déclare l'éditeur, le titulaire de la chaire UNESCO Karl M. Wantzen, de l'université de Tours, en France. Le jeu en valait vraiment la chandelle. Pour la première fois, la diversité des pratiques culturelles liées aux rivières a été révélée, de la religion à l'architecture, et leur développement de la préhistoire à l'ère post-moderne. "Les rivières sont à la fois des berceaux d'innovation et des courroies de transmission culturelles", résume-t-il. Des similitudes surprenantes ont été trouvées, malgré d'énormes distances géographiques et des différences culturelles, comme l'alternance de l'"usage commun" des biens pendant la période de hautes eaux, et de la "propriété des territoires", pendant la période sèche des plaines inondables en Afrique et en Amérique du Sud. Cette forme d'utilisation alternée, dictée à l'origine par le rythme des eaux, pourrait susciter des idées pour résoudre les problèmes de pauvreté et de surutilisation des ressources.

Les auteurs militent également pour la justice entre les communautés en amont et en aval des rivières, ainsi qu'entre les humains et les espèces non humaines : "Ceux qui ont un museau ou un bec ne peuvent pas se plaindre lorsque toute l'eau est déviée pour l'irrigation ou la production d'énergie, mais ils ont aussi le droit de vivre". De plus, les auteurs alertent sur le fait que la plupart des plaines d'inondation naturelles et pratiquement tous les deltas de rivière sont en train de disparaître, car les flux environnementaux d'eau et de sédiments fertiles sont bloqués. Dans le cas du Mékong, seul un pour cent de la quantité initiale de sédiments atteint la mer. Dans le même temps, les poissons migrateurs (y compris les espèces les plus importantes pour la pêche continentale) et d'autres espèces d'eau douce disparaissent dans le monde entier et, avec eux, toutes les activités culturelles qui leur sont liées. "Nous avons récemment observé une perturbation intergénérationnelle des souvenirs culturels", ont déclaré la plupart des auteurs, mais ils ont également montré comment ces souvenirs peuvent être revitalisés et réintégrés dans des actions sociales, par exemple, par le réseau mondial des musées de l'eau de l'UNESCO et le Programme hydrologique intergouvernemental (PHI).

Malgré de nombreuses vérités bien connues (mais désagréables), il existe également des signes positifs. Différents exemples de gestion participative et de programmes gouvernementaux faisant face à la crise sont présentés. Les motivations qui ont poussé les gens à agir ensemble sont analysées. "Dans de nombreuses sociétés, un moment de katharsis a eu lieu et l'idée que nous devons protéger des paysages fluviaux entiers mieux qu'auparavant gagne du terrain", conclut Wantzen avec optimisme.

Le livre a été conçu pour servir de boîte à outils d'exemples, montrant comment les problèmes liés aux rivières peuvent être surmontés et comment des groupes sociaux engagés ont réussi à mettre en œuvre des solutions durables, partout dans le monde.

Sur plus de 900 pages, des portraits socio-écologiques de 28 rivières de 4 continents (Afrique : 6, Asie : 7, Amériques : 6, Europe : 9) sont présentés, cinq revues expliquent des concepts durables pour la gestion des paysages fluviaux dans l'Anthropocène, deux chapitres traitent des perspectives des artistes pour la communication environnementale et un autre de l'égalité des sexes. Afin de mettre cette boîte à outils à la disposition de tous, les auteurs se sont engagés à utiliser un langage très complet, et les versions électroniques de tous les chapitres sont disponibles gratuitement (et peuvent être partagées via Creative Commons) sur le dépôt de documents des éditions UNESCO.

 

*contact : Karl Matthias Wantzen ; UNESCO Chair « Flüsse und Welterbe »  <riverculturebookatkarlmwantzen [dot] de>

** pour ceux qui veulent calculer par eux-mêmes: Freshwater = 2.5% of all Earth's water, Surface water  = 0.3 % of all Freshwater, Rivers = 2% of all Surface Water, according to (Garcia-Moreno et al., 2014) so calculate 0,025*0,003*0,02*100

 

Référence
Wantzen, K.M. (ed., 2023): River Culture – Life as a dance to the rhythm of the waters. UNESCO Publishing, Paris, 901+XV pp, ISBN 978-92-3-100540-4.

Lien vers les chapitres , dont
The Sanaga River, an example of biophysical and socio-cultural integration in Cameroon, Central Africa, S.H. Zébazé Togouet, N. Nyamsi Tchatcho, R.E. Tharme et C. Piscart

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle de l'OSUR