cycl'OBS#59 décembre 2022

Soumis par Alain-Herve Le Gall le mer 30/11/2022 - 15:39
 

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, aller à la version en ligne   //   sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (Désinscription)



cycl'OBS / #59 / Décembre 2022

L'infolettre mensuelle de l'OSUR
L'essentiel de l'actu scientifique, pédagogique, technique, culturelle de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, en un clin d'oeil

> Composante de l’université de Rennes 1 (école interne), l'OSUR assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement
> Structure fédérative de recherche, l'OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRAE, Universités de Rennes 1 et 2, L'Institut Agro Rennes-Angers)
> Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l'OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme
> Unité d'Appui et de Recherche, l'OSUR assure la mutualisation de moyens analytiques et techniques (plateformes)

 
A la Une en Décembre

Maria Klepikova décroche une ERC

"A la poursuite des eaux souterraines pour mieux comprendre les conséquences du réchauffement climatique"

Le Conseil européen de la recherche (ERC) vient d'annoncer les lauréats des bourses « Starting » qui financent de manière importante les projets de jeunes chercheurs et chercheuses. Le CNRS est l’institution hôte pour 15 bourses, dont une dans un laboratoire de l'INSU. Félicitations Maria Klepikova, chercheuse au laboratoire Géosciences Rennes, lauréate avec son projet CONCRETER : Groundwater flow CONtrols on CRitical zonE ThErmal Regime / Contrôle de l’écoulement des eaux souterraines sur le régime thermique de la zone critique.

Le projet CONCRETER évaluera donc le rôle de la dynamique des eaux souterraines dans la formation du régime thermique de la zone critique, qui « englobe » l’atmosphère jusqu’aux premières couches de croûte terrestre, dans laquelle les interactions complexes entre la roche, le sol, l'eau, l'air et les organismes vivants régulent l'habitat naturel et déterminent la disponibilité de nos ressources vitales. Il fournira de nouveaux cadres physiques et des outils de modélisation pour les processus de transport de chaleur multi-échelles dans la zone critique.

+infos

A l'affiche

Vous avez accès à la presse en vous connectant à Europresse via l'ENT avec vos identifiants SESAME.

multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Besoin de communiquer ? Article, vidéo…? Contactez multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr

DroFramb : suivi participatif des communautés de drosophiles en parcelles de productions fruitières

Drosophila suzukii, un ravageur récent des cultures fruitières.
Romain Georges (CNRS, ECOBIO) présente le projet DroFramb, le volet de sciences participatives du projet d’ANR DroThermal porté par Hervé Colinet (CNRS, ECOBIO).
C’est donc sur un site de production de framboises à Thorigné-Fouillard (près de Rennes) que l’on suit Jean-Claude Ferron, maraîcher arboriculteur sur le domaine de la ferme de la Réauté et Romain Georges, à l’occasion d’un relevé mensuel des pièges (vidéo, 05:06).

>>>

Focus sur la plateforme GeOHeLiS

Cette plateforme labellisée par l’Université de Rennes 1 portée par l’OSUR a commencé son activité le 1er janvier 2020. Elle combine deux services techniques spécialisés du laboratoire Géosciences Rennes : le service de Géochimie Environnementale (GrEEN) dont le responsable scientifique est Rémi Marsac (CNRS) et une grande partie du service de Géochimie Isotopique et Géochronologie dont le responsable scientifique est Marc Poujol (Université de Rennes 1).
Pour tout savoir du potentiel analytique en Géochimie Élémentaire et Isotopique : pour la datation des minéraux, pour l’analyse chimique d’échantillons environnementaux (eaux de surface, eaux souterraines, végétaux, micro-organismes, échantillons biogéniques…).

>>>

Cérémonie de remise du Cristal CNRS 2022 à Nathalie Le Bris

Nathalie Le Bris (CNRS, ECOBIO) a reçu le 29 novembre 2022 un Cristal CNRS lors de la cérémonie des Talents organisée à la Maison des associations de Rennes. Ce Cristal lui a été remis par Gabrielle Inguscio (Déléguée régionale CNRS Bretagne et Pays de la Loire) et Gilles Pinay (Directeur adjoint scientifique de l'Institut Environnement et Ecologie du CNRS).
La médaille de Cristal distingue des femmes et des hommes, personnels d’appui à la recherche, qui par leur créativité, leur maîtrise technique et leur sens de l’innovation, contribuent à l’avancée des savoirs et à l’excellence de la recherche française. Nathalie Le Bris est ingénieure d'études spécialisée en analyse chimique des sols et des eaux à ECOBIO ; également responsable technique de la plateforme EcoChim de l'OSUR : félicitations à toi Nathalie !

>>>

Cérémonie de remise du Laurier INRAE 2022 à Didier Azam

Didier Azam, directeur de l'unité expérimentale d'écologie et d'écotoxicologie aquatique (INRAE, U3E, associée à l'OSUR) a reçu le 29 novembre 2022 le Laurier INRAE 2022 "Innovation pour la recherche".
En surveillant sur le long terme trois rivières (l’Oir, le Scorff et la Bresle), ses travaux contribuent à la définition de mesures de gestion des espèces aquatiques et de leurs milieux, dont l’expertise est reconnue au niveau européen.
Découvrir son portrait "Didier Azam, marin en eaux douces"
(INRAE, 28/11/22)

>>>

Le Trophée Valorisation du Campus d'innovation de Rennes à Jean-Benoît Le Cam

Jean-Benoît Le Cam (Université de Rennes 1, IPR) a reçu le Trophée Valorisation du Campus d'innovation de Rennes : le trophée "Énergies" lui a été remis par Stéphane Gillet, directeur R&D de Contitech Vibration Control chez Continental et Sophie Langouët-Prigent de la Fondation Rennes 1 au titre du Laboratoire Commun ELAST-D3. En 2021, un nouveau laboratoire commun, ELAST-D3, a vu le jour pour une durée de cinq ans avec le groupe équipementier automobile Continental. Objectif pour les chercheurs industriels et académiques : réduire le poids des élastomères automobiles et trouver les matériaux qui équiperont les voitures électriques de demain.
(IPR, 11/22)

>>>

Traquer les séismes du passé dans les sédiments déposés dans la fosse du Japon

Jean-Noël Proust (CNRS, Géosciences Rennes) et Morgane Brunet (IODP France, Géosciences Rennes) sont embarqués sur le navire océanographique CHIKYU pour l’Expédition 386 de l'International Ocean Discovery Program qui vise à reconstituer l’histoire des séismes géants (Mw 8-9) depuis 30000 ans. Pour cela, ils étudient des carottes de sédiment prélevées à 8000 mètres de fond, dans la fosse de subduction du Japon. Ils sont sur le pont depuis le 10 novembre et jusqu’au 6 décembre 2022.

>>>

La bibliothèque du CReAAH obtient le label d'excellence « CollEx »

La Direction du CReAAH a le plaisir d'annoncer que le conseil scientifique du GIS CollEx-Persée a décerné le label d'excellence « CollEx » Archéologie de la France à la bibliothèque du CReAAH dans le cadre du Groupement de Service Frantiq. C'est une belle reconnaissance pour la bibliothèque du CReAAH dirigée par Catherine Gorlini depuis 25 ans, riche d'un précieux fonds documentaire, ainsi reconnu fonds d'excellence pour la recherche au niveau national.

>>>

Journée des assistant.es de prévention CNRS en Bretagne et Pays de la Loire

La Délégation Bretagne et Pays de la Loire du CNRS a accueilli le 8 novembre ses assistantes et assistants de prévention (AP), à la Maison des associations de Rennes : une journée riche en interventions, échanges et ateliers pour améliorer et valoriser leur accompagnement aux laboratoires, animée par Frédéric Claude (Ingénieur régional de prévention et de sécurité, CNRS DR17). Une journée à laquelle ont participé les AP de l'OSUR : Nicolas Lavenant et Marine Liotaud (Géosciences Rennes), Virginie Daburon et Valérie Riaud-Gouesbet (ECOBIO), Guillaume Bouger et Alain-Hervé Le Gall (UAR OSUR). Au CNRS, cette année 2022 est l'année dédiée aux AP qui œuvrent chaque jour pour veiller à la sécurité des agents et à la préservation de leur santé.

>>>

Les étudiant.es du master GEOMORE sur le terrain (de la recherche d’information !)

A la mi-novembre, la promo 2022-23 du master GEOMORE a participé à l’Ecole thématique « Ressources minérales 2022 » à Orléans ; 4 d’entre eux arrivaient même directement de Nancy où ils avaient participé au salon professionnel Géologia, avec le soutien financier de l'OSUR.
De quoi faire une moisson d’informations indispensables pour leur orientation future…

>>>

Labellisation "Ambassadeur.drice des transitions" du Programme Intelligence Environnementale Commun

Pour la deuxième année consécutive, des étudiant.es de divers masters des universités rennaises se lancent dans la démarche de labellisation "Ambassadeur.drice des transitions" du Programme Intelligence Environnementale Commun à l’OSUR et à la MSHB

>>>

L'îlot de chaleur urbain à Rennes

Vincent Dubreuil (Université Rennes 2, LETG-Rennes), co-président du Haut Conseil Breton au Climat - a donné une conférence sur l'îlot de chaleur urbain à Rennes à l'occasion de l'AG de l'association Météo Bretagne le 19 novembre 2022. A voir en vidéo (01:24:00)
(Asso Météo Bretagne, 19/11/22)

>>>

Buffon ! Chronic'Halle

Construction de la Halle : on vous donne des nouvelles (à la pelle, en béton... et en toute transparence). Retrouver ici, au fil des semaines, l'actu de la construction de la future Halle expérimentale de l'OSUR.

>>>

2 postes CNRS à pourvoir à l'OSUR

Le portail Emploi du CNRS affiche 2 CDD :

> à ECOBIO : Post-doc en génomique évolutive - évolution de l'expression des gènes (jusqu'au 09/12)
> à Géosciences Rennes : Ingénieur de recherche en instrumentation pour la mesure in-situ des flux d'eau (jusqu'au 15/12)

Les publications décodées

Des paysages bocagers pour favoriser la diversité végétale dans les champs cultivés

Dans les paysages bocagers, les haies qui bordent les champs cultivés rendent de nombreux services. Cependant elles sont souvent perçues comme des sources d’adventices, ces plantes sauvages généralement appelées « mauvaises herbes » et considérées comme indésirables. Des scientifiques d’INRAE - Sébastien Boinot, Stéphanie Aviron, Eloïse Couthouis et Audrey Alignier (BAGAP), en partenariat avec des équipes de l’Université de Rennes 1 et du CNRS - Cendrine Mony, Aude Ernoult, Claire Ricono, et de l’Anses, ont étudié les impacts des paysages bocagers sur les adventices. Leurs résultats parus en novembre 2022 dans Journal of Applied Ecology démontrent que les paysages bocagers favorisent la diversité en adventices, sans pour autant augmenter leur abondance dans les champs. Par leurs effets bénéfiques sur la flore, les haies pourraient donc favoriser la gestion durable des adventices et la conservation de la biodiversité dans les champs.

>>>

Les scientifiques lancent l’alerte à propos de l’impact du dérèglement climatique sur les insectes

Un consortium international de plus de 70 scientifiques – dans lequel on retrouve Kevin Tougeron (Université de Picardie Jules Verne, EDYSAN), Joan van Baaren et Cécile Le Lann (Université de Rennes 1, ECOBIO) - vient de publier en novembre 2022 un article qui alerte sur les menaces que fait peser le dérèglement climatique sur les insectes, piliers du bon fonctionnement des écosystèmes. La synthèse parue dans le journal Ecological Monographs fait directement écho aux avertissements du GIEC sur les risques liés à l'augmentation rapide des températures moyennes du globe et l’intensification des événements extrêmes. Les scientifiques expliquent que si aucune mesure n'est prise, nous réduirons considérablement et définitivement notre capacité à construire un avenir durable basé sur des écosystèmes sains et fonctionnels. L’article formule plusieurs recommandations clés à adopter pour aider les insectes face au changement climatique. A la fois les pouvoirs publics, les scientifiques et l’ensemble des citoyens doivent être impliqués dans l'effort de protection.

>>>

Quelle diversité et quels déterminants pour les paysages de recombinaison parmi les plantes à fleur ?

Paysages de recombinaison chez les angiospermes : génomique comparative à large échelle.
Thomas Brazier (Université Rennes 1, ECOBIO) et Sylvain Glémin (CNRS, Uppsala University, ECOBIO) ont caractérisé et comparé les paysages de recombinaison dans un large ensemble d'espèces végétales avec un large éventail de tailles de génome (57 plantes au total). Ils ont constaté que le nombre de crossovers (recombinaison) varie peu entre les espèces, allant d'un crossover obligatoire à pas plus de cinq ou six crossovers par chromosomes, quelle que soit la taille du génome. Au contraire, les deux chercheurs ont trouvé une relation générale entre la taille relative des chromosomes et le taux de recombinaison, tandis que la longueur absolue contraint le taux de recombinaison basal pour chaque espèce… Un article publié dans PLoS Genetics.

>>>

Les animaux historicisés. Pourquoi situer leurs comportements dans le temps et l'espace ?

Ce livre propose de penser les comportements des animaux dans l’espace et dans le temps. Des exemples concrets montrent que l’on peut observer des variations de comportement dans ces deux dimensions à la fois, ainsi reconsidérées et liées. La multiplicité des attitudes observées crée des individualités, des sociabilités, des cultures particulières, plus ou moins durables dans l’espace et dans le temps…
L'ouvrage est paru en novembre 2022 aux Editions de la Sorbonne, sous la direction d'Eric Baratay (Série histoire environnementale), avec la contribution de Nelly Ménard, Elisa Neves et Pascaline Le Gouar (CNRS, Université de Rennes 1, ECOBIO) : "L’exemple Anthropocène : changer dans le temps pour s’adapter dans l’espace : La flexibilité comportementale face aux perturbations de l’Anthropocène. Ce que le spatial nous apprend du temporel".

>>>

Développement Durable & Responsabilité Sociétale

Transition bas carbone : un plan ambitieux pour le CNRS

Un bilan pour identifier les leviers d’action : acheter mieux et moins, avions et voitures dans le viseur...
Suite à un premier bilan des émissions de gaz à effet de serre, un plan de transition bas carbone a été présenté à la direction du CNRS. Les premières actions doivent commencer dès novembre et concernent quatre premières thématiques : achats, numérique, mobilité et énergie.
(CNRS, 14/11/22)

>>>

« La sobriété ne peut pas reposer seulement sur les individus »

Sophie Dubuisson-Quellier, sociologue, membre du Haut conseil pour le climat, revient pour CNRS Le Journal sur le concept de sobriété, ses objectifs et ses verrous.
(CNRS Le Journal, par Laure Cailloce, 23/11/22)

>>>

La 5G est-elle soluble dans la sobriété ?

Sans nier les gains de performance promis par les réseaux 5G, des scientifiques se sont demandé pourquoi et comment leur exploitation s’avère finalement aussi coûteuse en énergie. Si l’on en croit les opérateurs, le déploiement de la 5G apportera une amélioration phénoménale de la qualité de service et des performances sur les réseaux sans fil. Derrière les promesses, des chercheurs s’interrogent toutefois sur le surcoût énergétique qu’induira cette mise à niveau technologique voulue par l’industrie des télécoms sans forcément être demandée par les utilisateurs. Le point du vue d'Anne-Cécile Orgerie (CNRS, IRISA)
(CNRS Le Journal, par Kyrill Nikitine, 21/11/22)

>>>

« Pour une démocratie “implicative”, à la hauteur des enjeux environnementaux »

« Faire ensemble » : Si l’écologie est bien la science des interdépendances, il faut se demander à quelles conditions on peut en faire un projet réconciliateur… une tribune de David Djaïz, essayiste, enseignant à Sciences-Po.
(L'OBS, 04/11/22)

>>>

COP27 : « Cet accord a un côté schizophrénique »

Bilan en demi-teinte pour la COP27.
La Cop27 s’est achevée le dimanche 20 novembre 2022 à l’aube, avec un accord sur la création d’un fonds d’indemnisation des pays pauvres, arraché de haute lutte par les négociateurs. Une mesure historique, même si certains observateurs regrettent que l’accord n’aille pas plus loin. Décryptage avec François Gemenne, politologue belge et membre du Giec.

>>>

The Closing Window

Alors que les impacts croissants du changement climatique se font sentir dans le monde entier, le message selon lequel les émissions de gaz à effet de serre doivent diminuer est sans ambiguïté. Pourtant, le rapport annuel 2022 du Programme Environnement des Nations-Unies - "Emissions Gap Report 2022: The Closing Window – Climate crisis calls for rapid transformation of societies" - constate que la communauté internationale est loin d'atteindre les objectifs de Paris, sans voie crédible vers l'objectif du +1,5°C. Seule une transformation urgente systémique à l'échelle globale peut éviter une catastrophe climatique.
(Programme Environnement des Nations-Unies, 27/10/22)

>>>

Dans notre environnement

Université de Rennes : la création officielle confirmée par décret !

Le décret portant création de l'Université de Rennes et approbation de ses statuts est paru au Journal officiel de la République Française le 27 novembre 2022. L’entrée en vigueur du nouvel établissement est ainsi confirmée. Au 1er janvier 2023, l’Université de Rennes se substituera à l’Université de Rennes 1 et comprendra l’EHESP, l’ENSCR, l’ENS Rennes, l’INSA Rennes et Sciences Po Rennes en tant qu’établissements-composantes.
(Journal Officiel, 24/11/22)

>>>

La communication fait partie des missions des chercheurs

Un entretien de CommPublique avec Jean Jouzel : Quel regard portez-vous sur le travail de conviction que vous avez mené pendant 30 ans avec vos collègues du GIEC, alors que les premiers effets du réchauffement climatique sont aujourd'hui patents ? Regrettez-vous de ne pas avoir été plus engagé, plus radical dans vos prises de position ? Jean Jouzel répond aux questions de Laurent Riéra, directeur général de la communication et de l'information de la ville de Rennes et de Rennes métropole.
(Communication Publique, 21/10/22)

>>>

Les monts d’Arrée, la baie de Morlaix : des zones humides un jour labellisées au niveau mondial ?

Le label Ramsar distingue les zones humides reconnues d’importance internationale. Cinquante-deux zones ont ce label en France. Une seule dans le Finistère : les dunes et paluds bigoudènes. Deux autres sites finistériens pourraient, un jour, viser ce même label.
(Ouest-France, par Rose-Marie Duguen, 01/10/22) 

[Lire aussi : "Label Ramsar : zones humides d’importance internationale", Parc naturel régional d’Armorique]

>>>

Peut-on sortir d'un cul de sac écologique ?

Revoir la conférence donnée le 28 novembre à l'ENS Rennes par Dominique Bourg, philosophe, professeur honoraire à l'Université de Lausanne.
"Après un bref rappel de la situation écologique : où nous sommes en termes de climat, d’évolution des populations vivantes et de ressources, nous verrons que les ressorts de notre société (individualisme et consumérisme), notre conception de la transition et la situation géopolitique nous enfoncent dans une impasse en nous interdisant d’emprunter les issues possibles. Il n’en reste pas moins vrai que nous assistons à des mutations culturelles profondes (rééquilibrage genres, droits nature, sensibilité animale et végétale) qui, si elles ne disposent pas de traductions politiques, n’en préparent pas moins un avenir moins sombre."
(ENS YouTube, 28/11/22)

>>>

Le parlement de l’eau du bassin de la Vilaine contraint de s’adapter au dérèglement climatique

Pour répondre à un dérèglement climatique qui s’accélère, les membres de la Commission locale de l’eau en charge du bassin de la Vilaine (qui concerne plus d’1,2 millions d’habitants) vont plancher sur une nouvelle stratégie pour préserver ces précieuses ressources. Vendredi 25 novembre, un état des lieux, toujours préoccupant, de ce territoire à cheval sur six départements leur était présenté.
(Ouest-France, 27/11/22)

>>>

La Ville de Rennes et Rennes Métropole labellisées 5 étoiles / Gold

Jeudi 27 octobre 2022, la Ville de Rennes et Rennes Métropole ont reçu à Luxembourg le label Gold du programme européen "European Energy Award", soit le niveau le plus élevé de la labellisation. Ce label vient récompenser la politique engagée de longue date par les deux collectivités en faveur de la transition écologique et les réalisations concrètes qui y sont associées. C'est une reconnaissance de l'ambition de la collectivité sur les sujets de l'énergie et du climat, dans l'ensemble de ses compétences et dans son fonctionnement interne. Ce label est décliné et porté à l'échelle nationale par l'ADEME et intitulé "Territoire engagé transition écologique" programme "Climat - Air - Energie". Le niveau Gold européen correspond au niveau "5 étoiles" de l'Ademe.
(Rennes Métropole, 28/10/22)

>>>

Dans le champ des idées

« Faire moins d'enfants ne produirait aucun miracle écologique »

C'est fait ! La barre des 8 milliards d'humains sur Terre a été franchie, selon l'estimation officielle des Nations unies. Depuis 1800, la population mondiale a été multipliée par huit. Cette croissance démographique, qui devrait atteindre son pic en 2080 à 10,4 milliards d'humains, inquiète certains défenseurs de l'environnement. Emmanuel Pont, auteur d'un essai remarqué "Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?" (éditions Payot, 2022), estime que cela ne représente pas de menace pour le climat.
(Le Point, par Kévin Badeau, 19/11/22)

>>>

« Réduire la population contribuerait à l’atténuation du réchauffement climatique »

Alors que la population mondiale dépassera les 8 milliards avant la fin de l’année, il est temps d’imaginer de nouvelles solutions pour diminuer la fécondité des humains, assure, dans une tribune au « Monde », l’association Démographie responsable.
(Le Monde, 09/11/22)

>>>

Peter Westbroek, le père de la Terre mère

Ce géologue néerlandais entend revoir entièrement notre manière d’envisager les dérèglements environnementaux en prenant beaucoup, beaucoup de distance...
(L'OBS, par Arnaud Gonzague, 09/11/22)

>>>

Voltaire et Montesquieu pour éclairer la crise climatique

Quand on évoque aujourd’hui le dérèglement climatique, deux positions antagonistes apparaissent clairement dans le débat public. La première, celle de l’effondrement, semble s’imposer en France. La seconde, nourrie des prescriptions du GIEC, entretient l’espoir de contrecarrer les effets de la crise. Paradoxalement, le débat entre Montesquieu et Voltaire illustre bien ces deux positions dans un XVIIIe siècle pourtant étranger aux questions environnementales contemporaines. Et si les philosophes d’hier pouvaient, sur ce sujet-là aussi, nous guider sur les solutions de demain ? Le point de vue de Thibaut Dauphin (Université de Bordeaux)
(The Conversation, 17/11/22)

>>>

A noter dans l'agenda

Au fil de l'eau~~~~~

L'agenda des séminaires, conférences, colloques, animations, soutenances de thèses etc. des laboratoires de l'OSUR.
Ce mois-ci : Séminaire DIPEE et axe transverse "Paysages" de l'OSUR, Séminaires de Géosciences Rennes, Séminaires ECOBIO, Conf IPR...

>>>

 Sciences Ouest et nous !

Sciences Ouest est la revue mensuelle d'information scientifique de l'Espace des Sciences de Rennes
NB : La revue est en libre accès pour les personnels Rennes 1, "Comment accéder à la revue ?"

 

   
Les archives : SO et nous depuis 2012

Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes
Université de Rennes 1
263 avenue du Général Lerclerc
Campus de Beaulieu, bâtiment 15
35042 Rennes Cedex - France

osur.univ-rennes1.fr
multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Pour rester connecté à l'actu de l'OSUR

Facebook Twitter HAL Youtube Instagram

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre électronique : sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (se désinscrire)

Directeur de la publication : Dimitri Lague
Responsable éditorial : Alain-Hervé Le Gall
Archives de cycl'OBS
©OSUR2022